Bio Wäberhof
Erlachstrasse 53
3232 Ins

Tél:  032 313 72 62

Heures d'ouverture du Lädeli:
Mardi et Vendredi de:
13h30 à 18h00
Samedi de:
9h00 à 13h00

Heures d'ouverture du bureau:
(Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi)
08h30 - 12h00
13h30 - 17h30

Sol

La Rotation

La Rotation

La Fumure

La Fumure

Avez-vous déjà eu la curiosité de soulever une feuille de chou-pomme pour voir ce qu’il se passe en-dessous ? Vers-de-terre, carabes, collemboles, bactéries et champignons… un fourmillement d’êtres vivants travaille à la décomposition des déchets végétaux et à la structuration de la terre. Le sol regorge de vie et il est essentiel d’en prendre soin, car c’est d’elle que dépend la fertilité des champs. C’est pourquoi ménager le sol est au coeur de nos préoccupation, vous allez comprendre…

 

La Rotation

Sur nos parcelles les cultures se succèdent comme sur le dessin. Chaque culture puise dans le sol les nutriments dont elle a besoin, notamment de l’azote. Certaines cultures comme le soja et le trèfle (des légumineuses) ne font pas que puiser des nutriments: elles abritent dans leurs racines des bactéries capables de transformer l’azote présent naturellement dans l’air en azote assimilable par les plantes qu’elles stockent dans le sol. Alterner les cultures qui enrichissent ou appauvrissent le sol permet de conserver sa fertilité. La grande part de prairie dans la rotation permet le repos du sol et étouffe les mauvaises herbes.

Cela permet aussi de limiter les dégâts dus aux maladies et aux ravageurs qui ne peuvent pas se propager d’une année à l’autre et ainsi le recours aux produits de traitements. Nous n’employons d’ailleurs que des produits naturels à base de fleur de pyrèthre, de cuivre (en très petites quantités) ou de bactéries, préservant ainsi la vie dans et à la surface du sol.

 

La Fumure

Si les légumes puisent dans le sol en croissant, alors les nutriments qu’ils ont emmagasinés sont définitivement perdus pour le sol lorsque nous les récoltons. Afin que le sol ne s’épuise pas et reste fertile, il est important de le nourrir, lui et ses habitants en apportant de la matière organique.

Les vaches allaitantes jouent un rôle important car leur fumier est une source de matière organique. Nous le compostons avec les déchets de légumes, c’est-à-dire que nous le brassons pour activer le travail des bactéries qui entament sa décomposition. Le compost est répandu sur les champs, où il est décomposé en humus par les organismes du sol qui s’en nourrissent. L’humus est composé d’atomes de carbone auxquels se lient les nutriments, empêchant ainsi qu’ils soient lessivés en profondeur lorsqu’il pleut. Il donne sa couleur noire aux sols très riches. Augmenter la quantité de humus présent dans le sol permet donc non seulement de gagner en fertilité, mais aussi de stocker du carbone, limitant ainsi sa proportion dans l’air sous forme de gaz à effet de serre (comme le CO2).

Chez Bio-Wäberhof, nous avons réussi à faire augmenter le taux d’humus dans le sol de 2.5% en 5 ans. Désireux de nous passer entièrement d’engrais extérieurs, nous allons dès cette année expérimenter une nouvelle méthode: épandre du foin comme apport de matière organique.

 
© 2020 Bio Wäberhof, Created by Pixelzauber GmbH